Ouest France - 21/10/2011

Date : Vendredi 21 octobre 2011 @ 10:26:37 :: Sujet : Actualité

«Monsieur Charles» a brillé au Zénith hier soir à Caen



Charles Aznavour a comblé près de 2500 admirateurs, hier soir au Zénith de Caen. Dans son costume croisé noir, chemise et cravatte assorties, avec ses souliers vernis, le grand Monsieur de la chanson française impose d'entrée sa classe. Ses douze musiciens et ses deux choristes, dont sa fille Katia avec qui il interprétera un duo, mettent leur talent au service du répertoire d'un «chanteur de variétés» entré depuis longtemps au patrimoine mondial de la musique.
«Monsieur Charles» capte tout de suite son auditoire, même si son «tour de chant» débute par son nouvel album. Il trône dans son fauteuil surélevé de metteur en scène. Aucun smartphone dans la salle pour immortaliser ces instants. Le public écoute presque religieusement ce monstre sacré de la chanson française. Portée par un très bon son, sa voix fait vibrer le Zénith.
Les applaudissements sont nourris entre chaque morceau. Charles Aznavour navigue entre «des choses d'aujourd'hui, d'hier et d'avant avant-hier...» Les spectateurs se laissent embarquer dans un voyage temporel par celui qui décline souvent le thème du temps qui passe dans ses textes. A 87 printemps, il n'a plus ces 20 ans qu'il chante pourtant encore admirablement. Frissons garantis.
«Viens», «Mes amours, mes emmerdes», «La bohème»... Ses succès sont si nombreux qu'il n'a que l'embarras du choix pour faire basculer d'éventuels mais rares sceptiques. Et non, «Je n'ai rien oublié» même s'il dévoile la présence de prompteurs, au cas où !
Des bravos fusent avant le feu d'artifice final : «Emmenez-moi» transporte de plaisir les spectateurs, dont certains massés au pied de la scène. Standing ovation. Le public en redemande. Mais après deux heures de performance, «Monsieur Charles» tire sa révérence. On n'a plus tous les jours 20 ans.
Guillaume BALLARD.

Charles Aznavour a comblé près de 2500 admirateurs, hier soir au Zénith de Caen. 

Dans son costume croisé noir, chemise et cravatte assorties, avec ses souliers vernis, le grand Monsieur de la chanson française impose d'entrée sa classe. Ses douze musiciens et ses deux choristes, dont sa fille Katia avec qui il interprétera un duo, mettent leur talent au service du répertoire d'un «chanteur de variétés» entré depuis longtemps au patrimoine mondial de la musique.

«Monsieur Charles» capte tout de suite son auditoire, même si son «tour de chant» débute par son nouvel album. Il trône dans son fauteuil surélevé de metteur en scène. Aucun smartphone dans la salle pour immortaliser ces instants. Le public écoute presque religieusement ce monstre sacré de la chanson française. Portée par un très bon son, sa voix fait vibrer le Zénith.

Les applaudissements sont nourris entre chaque morceau. Charles Aznavour navigue entre «des choses d'aujourd'hui, d'hier et d'avant avant-hier...» Les spectateurs se laissent embarquer dans un voyage temporel par celui qui décline souvent le thème du temps qui passe dans ses textes. A 87 printemps, il n'a plus ces 20 ans qu'il chante pourtant encore admirablement. Frissons garantis.
«Viens», «Mes amours, mes emmerdes», «La bohème»... Ses succès sont si nombreux qu'il n'a que l'embarras du choix pour faire basculer d'éventuels mais rares sceptiques. Et non, «Je n'ai rien oublié» même s'il dévoile la présence de prompteurs, au cas où !

Des bravos fusent avant le feu d'artifice final : «Emmenez-moi» transporte de plaisir les spectateurs, dont certains massés au pied de la scène. Standing ovation. Le public en redemande. Mais après deux heures de performance, «Monsieur Charles» tire sa révérence. On n'a plus tous les jours 20 ans.

Guillaume BALLARD.

Pour Ouest France - Lire l'article en ligne








Cet article provient de Monsieur AZNAVOUR

L'URL pour cet article est : http://monsieuraznavour.com/article.php?sid=273