Loire Net TV - 20/10/2011

Date : Jeudi 20 octobre 2011 @ 20:18:06 :: Sujet : Actualité

Charles Aznavour en haut de l’affiche à Amphitéa



A 70 ans de carrière tout rond, Charles Aznavour, le « monstre sacré» de la chanson française, reprend sa tournée française. Le chanteur « bohème » sera à Amphitéa le 22 octobre.

Après un voyage en Amérique, une escale à l’Olympia vendredi 14 octobre, Chahnourh Varinag Aznavourian s’apprête à peu à peu à prendre le large. 2011 sera sans doute « une de ses dernières tournées », a-t-il indiqué. A 87 ans, la légende de la chanson française sait que le temps file même si l’heure n’est pas encore à la nostalgie ni à la retraite. Il vogue de scène en scène, toujours fringant et le sourire au coin des lèvres, comme dans le titre « Va » de son dernier album « Aznavour toujours » (sortie 29 août 2011), comme dans les belles années de sa vie « bohème » aux côtés d’Edith Piaf et de Jacques Brel. Ses qualités de plume sont très vite reconnues : il écrit pour Juliette Gréco, Gilbert Bécaud et même Johnny Hallyday (« Retiens la nuit »).

Si les textes n’ont jamais été un problème, son style scénique, en revanche, a eu du mal à s’imposer. Trop juste vocalement, trop petit : les gens ne sont pas tendres avec lui dans les premières années. On le hue quand on ne lui envoie pas une bouteille de bière ou tout autre objet à proximité d’une main peu amicale…Pourtant, un homme croit en lui et pas n’importe qui : Bruno Coquatrix, directeur du mythique Olympia. Aznavour est enfin « en haut de l’affiche » en 1956 - ou presque : il est la première partie du saxophoniste Sydney Bechett. Il faudra encore attendre 1960 et le titre « Je m'voyais déjà » pour faire entièrement chavirer le cœur des Français. Tout s’enchaîne alors très vite dans cette décennie, y compris les tubes : « For me Formidable », « la Bohème » et « Emmenez-moi », les incontournables que l’on pourra entendre sur la scène de l’Amphitéa le 22 octobre. Aujourd’hui, le franco-arménien est définitivement à flots : le seul nom d’Aznavour ouvre toutes les portes, même celle de la jeune génération. On le retrouve d’ailleurs sur son nouvel album en duo avec Thomas Dutronc (« Elle »). Si « Les jours » s’en vont, Aznavour demeure bien maître du navire de la chanson française.

C.P








Cet article provient de Monsieur AZNAVOUR

L'URL pour cet article est : http://monsieuraznavour.com/article.php?sid=272