mardi 27 juin 2017

2 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.

[Visiteur - Connexion]

deconnexion

Inscription


Chercher avec google
Google search
Recherche
Activité du Site

Pages vues depuis 04/02/2000 : 1 921 300

  • Nb. de Membres : 176
  • Nb. d'Articles : 189
  • Nb. de Forums : 8
  • Nb. de Sujets : 4
  • Nb. de Critiques : 1

Top 30  Statistiques

La provence.com - 18/11/2011

Après avoir livré un show "nickel" hier soir, il revient au Dôme aujourd'hui



Charles Aznavour tient toujours le haut de l'affiche 

Après avoir livré un show "nickel" hier soir, il revient au Dôme aujourd'hui

Il ne cesse de chanter les vertus de la jeunesse. À 87 ans et des poussières, cette jeunesse semble s'être bien accrochée à lui et à ses chansons. Définitivement. Charles Aznavour a donné un concert sans fausse note, hier soir, au Dôme, même si sa voix donne un peu plus dans les graves aujourd'hui qu'autrefois. Tout de noir vêtu, il est arrivé sur scène démarche lente mais pas assuré, épaulé par un orchestre de douze musiciens, pour donner au public les dernières perles de son répertoire.

Quelques petits bijoux bien ciselés à la main, à la manière d'un artisan concentré sur son outil de travail comme Viens m'emporter ou Tu ne m'aimes plus,tirés de son dernier album (Aznavour toujours). Mais le public était venu aussi et surtout pour savourer quelques grands classiques de son immense répertoire. "Une chanson, c'est d'abord un texte, bien écrit, bien versifié, qui peut raconter quelque chose au public, a-t-il glissé à son auditoire comme une confidence. La musique nous accompagne de la naissance à la mort". 

Et c'est vrai qu'en écoutant avec délectation quelques-unes de ses chansons (Avoir 20 ans, La mamma, Mourir d'aimer, Désormais,Il faut savoirou Emmenez-moi en guise de dernier rappel…), on se dit que le "grand" Charles nous a aidés à grandir à chacune des étapes de notre vie. Deux heures montre en main à livrer le meilleur de lui-même dans un spectacle bien rôdé, où l'artiste perfectionniste qu'il est ne veut rien laisser au hasard. Deux heures, ce n'est pas beaucoup au regard de chansons qui semblent éternelles. Des chansons qui donnent encore et toujours l'envie de "boire jusqu'à l'ivresse, sa jeunesse", avec lui.

Ce soir encore au Dôme à 20h30

 

Ph. F.

Publié le vendredi 18 novembre 2011 à 09H56



Précédent |  Suivant

Temps : 0.2817 seconde(s)