mercredi 24 mai 2017

1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.

[Visiteur - Connexion]

deconnexion

Inscription


Chercher avec google
Google search
Recherche
Activité du Site

Pages vues depuis 04/02/2000 : 1 893 554

  • Nb. de Membres : 176
  • Nb. d'Articles : 189
  • Nb. de Forums : 8
  • Nb. de Sujets : 4
  • Nb. de Critiques : 1

Top 30  Statistiques

Tout sur les romans.ch - 07/11/2011

Charles Aznavour en toute intimité à l’Arena

Il aura fallu des années à Charles Aznavour pour gravir une à une les marches du succès et se hisser « en haut de l’affiche ». Beaucoup de ses titres sont devenus des classiques de la chanson française, ancrés dans la mémoire populaire : Je m’voyais déjà, Les Comédiens, For Me Formidable, Emmenez-moi, La Bohème… A 87 ans, l’auteur-compositeur-interprète et acteur franco-arménien s’engage dans une nouvelle tournée francophone qui fait étape à l’Arena de Genève jeudi 3 novembre 2011, 4 ans après son dernier concert romand.

 Professant la discipline du travail, chantant dans cinq langues et ayant vendu plus de 100 millions de disques à travers le monde, l’homme aux mille chansons est sans aucun doute aujourd’hui le chanteur français le plus connu à travers le monde. CNN et les lecteurs du Times Online l’ont même élu en 1998 artiste de variétés du XXème siècle. Ses chansons sont autant de classiques ancrés dans la mémoire populaire : Je m’voyais déjà, Les Comédiens, La Mamma, Et pourtant, For Me Formidable, Emmenez-moi, La Bohème… Des chansons, il en signé plus de 1’000, beaucoup font référence à l’amour et au temps qui passe.

 En 2005, Charles Aznavour débute une nouvelle tournée sur les scènes les plus prestigieuses au Monde, des Etats-Unis jusqu’au Japon, en passant par l’Arménie, évidemment. Infatigable et insatiable, son appétit scénique l’amènera retrouver son public au printemps 2009 à l’occasion d’une nouvelle tournée nord-américaine intitulée « Aznavour en Liberté », explorant des chansons moins connues de son répertoire.

 Une histoire d’amour avec la Suisse romande.

Nommé en 2009 ambassadeur d’Arménie en Suisse et représentant de ce même pays auprès du bureau européen des Nations Unies, Charles Aznavour annonce une nouvelle tournée francophone dans laquelle il interprétera ses plus grands succès, mais aussi quelques-unes de ses nouvelles chansons. A 85 ans passés, 4 ans après son dernier triomphe en Suisse romande, Charles Aznavour foulera une nouvelle fois les planches de l’Arena de Genève, jeudi 3 novembre 2011.

 Comme il le dit lui-même, mais refusant de parler d’adieux sur scène : « Peut-être, la vedette fera des au revoir ». Émotion garantie.

A bientôt 87 ans, Charles Aznavour ne manque pas d’allure. Son complet-bleu-qu’était-du-dernier-cri, il l’a troqué contre un pull en cachemire mauve et une étole assortie. Il ajuste son appareil auditif. « Ils ont tous ça sur scène maintenant, même les jeunes ! » L’objet n’est pas un handicap mais une aide. L’oreille, elle, est toujours là. « Les gens parlent de plus en plus bas » Ceux qui y verraient un signe avant-coureur de déclin auraient tort.

 Cela fait plus de 60 ans qu’il chante devant un public. La scène ? « Je n’ai jamais eu l’intention de la quitter. » Après trois années d’absence, le crooner adulé entame une énième tournée des plus grandes salles de France et de Belgique, et ne compte pas s’arrêter là. Contrairement à ce que pourraient affirmer des mauvaises langues, l’un des derniers monstres sacrés de sa génération n’est pas prêt de faire ses adieux.

Certes, avec plus de 1 000 compositions à son actif, une carrière agrémentée de plus de 60 films, de livres, de comédies musicales et autres pièces de théâtre, on pourrait se demander ce qui le pousse encore à continuer. « Demandez au boulanger pourquoi il pétrit ! » Composer, écrire, chanter, c’est son métier, c’est sa vie.

Ses projets son nombreux. Outre la tournée, il prépare un nouvel album, qu’il enregistre en ce moment en Belgique. Des nouvelles chansons, qu’il présentera au public en avant-première à Forest National. « Le spectacle n’a pas d’entracte, mais pour moi il est en deux temps. L’un comporte des chansons dites scéniques, et l’autre est plus statique. » Des nouvelles chansons « statiques » donc, 7 ou 8 – il ne sait pas encore exactement – qu’il a ajoutées à son tour de chant. C’est plus que d’habitude, mais le chanteur est confiant. Un privilège de l’âge, probablement. Il n’a plus peur de décevoir. « J’ai assassiné mes assassins » dit-il. Ceux qui, au début de sa carrière et pendant plus de 25 ans, n’ont pas cru en son timbre voilé fredonnant des textes engagés.

La critique, il le dit, il s’en fout. Seul son public importe, et il le connaît bien. « Les gens viennent pour mes textes [ ] je suis auteur avant tout. » Les thèmes de son prochain album suivent la recette habituelle. L’auteur s’inspire des faits de société qui l’entourent. Selon lui, « l’inspiration est partout. » Curieux, observateur, précurseur même. On s’en souvient, c’est lui, près de trente ans avant les autres, qui chantera en premier la révolution sexuelle, l’homosexualité, et tant d’autres sujets pourtant controversés à l’époque. « Je suis pudique dans la vie, impudique dans les mots. Je ne chante pas ‘da dou ron ron’ ».

L’homme a la tête pleine de projets. Son album, en enregistrement, puis un livre de petites chroniques. Et déjà un autre disque. 

Son statut d’icône intouchable, il l’utilise pour soutenir la jeune génération. « Je l’ai toujours préférée aux autres. J’ai écrit pour les yé-yé, même si ça n’était pas ma tasse de thé. J’ai été aussi l’un de premiers à m’intéresser aux jeunes slammeurs, au rap aussi. » Cette nouvelle génération qu’il aime tant, il a pour projet de lui consacrer un prochain disque. « J’aimerais qu’ils composent la musique, j’écrirais les textes. Une vraie collaboration. »

 « Tant qu’il aura la forme vocale et la force physique, il continuera » dit Levon Sayan, son manager et ami depuis plus de 40 ans. Pour l’instant, ni l’un ni l’autre ne semble flancher.

 A l’issue de sa tournée, nul projet de retraite donc. Tout juste un peu de repos. « Je vais faire ce que je n’ai jamais eu l’occasion de faire dans toute ma carrière. Je vais prendre des vacances. » Avant de repartir de plus belle, pendant de longues années, comme s’il pouvait garder sans cesse, sa jeunesse… (source: LaLibre.be)

LIRE EN LIGNE



Précédent |  Suivant

Temps : 0.3676 seconde(s)