mardi 17 octobre 2017

1 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.

[Visiteur - Connexion]

deconnexion

Inscription


Chercher avec google
Google search
Recherche
Activité du Site

Pages vues depuis 04/02/2000 : 1 980 409

  • Nb. de Membres : 178
  • Nb. d'Articles : 189
  • Nb. de Forums : 8
  • Nb. de Sujets : 4
  • Nb. de Critiques : 1

Top 30  Statistiques

Républicain Alsace Moselle - 16/10/2011

HIER AU GALAXIE D’AMNÉVILLE



 

Républicain Lorrain - Moselle  - publié le 16/10/2011 à 05:00
SPECTACLES | HIER AU GALAXIE D’AMNÉVILLE
Charles Aznavour dans l’intimité
Légende vivante de la chanson française, Charles Aznavour est venu à la rencontre de 3 000 fans lorrains, hier soir, au Galaxie d’Amnéville. Un au revoir en toute simplicité, entre admiration et émotion.
U n adieu ce n’est pas un adieu, c’est beaucoup mieux, c’est un entracte dans le spectacle, ou plutôt c’est un coup de chapeau qui veut dire à bientôt… » Qui mieux que le grand Charles Aznavour pour mettre ces mots en musique et ainsi tordre le cou à la rumeur. Non, dix ans après ladite dernière grande tournée, son nouveau marathon ne signe pas la fin de six décennies d’une carrière émaillée de succès planétaires.
Hier soir, certains de ces airs sont revenus aux oreilles des quelque 3 000 personnes venues l’applaudir au Galaxie d’Amnéville. C’est en tout cas le vœu partagé d’Emilie et de Maria. Bien avant que l’orchestre ne donne le ton intime et joyeux de la soirée, les deux amies knutangeoises se réjouissent déjà de réentendre Je m’voyais déjà,La Bohême, Comme ils disent… « Ces chansons-là sont de la pure nostalgie. »
Nicole, 75 printemps, savoure l’instant comme il y a dix ans, lors d’un concert à Reims : « C’est mon petit-fils qui m’a offert ce beau cadeau ». Le petit-fils en question, Vincent, n’a pas fait les choses à moitié. Il a même accompagné son aïeule jusqu’au deuxième rang de la salle amnévilloise : « Objectivement, je ne serais pas venu seul, mais ça me fait vraiment plaisir de partager ce moment-là avec ma grand-mère. »
Pour le bonheur de « replonger dans le passé », Marguerite et sa fille Carline, de Bouligny, ont pris plusieurs mois d’avance. Leur billet, elles l’ont en poche depuis février dernier, certaines de retrouver leur idole « en aussi bonne forme qu’en 2008. »
Tout aussi prêts à se laisser emmener au Pays des merveilles, Gisèle et Jean-François sont venus de Cattenom. Le couple de quadras en est convaincu : les textes et les mélodies de la légende (très) vivante de la chanson française ne seront jamais démodés : « Il arrive un âge où l’on se retrouve dans des vérités qui, au final, appartiennent à tout le monde. » Pour tous ces fans, pas question d’adieux donc, mais plutôt de retrouvailles, toutes simples, ponctuées de moments vivants et émouvants tels que les a toujours aimés l’artiste.
Hier, Charles Aznavour avait 20 ans. Chapeau bas, Monsieur.
M.-O. C. 

SPECTACLES | Charles Aznavour dans l’intimité

 

Légende vivante de la chanson française, Charles Aznavour est venu à la rencontre de 3 000 fans lorrains, hier soir, au Galaxie d’Amnéville. Un au revoir en toute simplicité, entre admiration et émotion.

 

U n adieu ce n’est pas un adieu, c’est beaucoup mieux, c’est un entracte dans le spectacle, ou plutôt c’est un coup de chapeau qui veut dire à bientôt… » 

Qui mieux que le grand Charles Aznavour pour mettre ces mots en musique et ainsi tordre le cou à la rumeur. Non, dix ans après ladite dernière grande tournée, son nouveau marathon ne signe pas la fin de six décennies d’une carrière émaillée de succès planétaires.Hier soir, certains de ces airs sont revenus aux oreilles des quelque 3 000 personnes venues l’applaudir au Galaxie d’Amnéville. 

C’est en tout cas le vœu partagé d’Emilie et de Maria. Bien avant que l’orchestre ne donne le ton intime et joyeux de la soirée, les deux amies knutangeoises se réjouissent déjà de réentendre Je m’voyais déjà,La Bohême, Comme ils disent… « Ces chansons-là sont de la pure nostalgie. »Nicole, 75 printemps, savoure l’instant comme il y a dix ans, lors d’un concert à Reims : « C’est mon petit-fils qui m’a offert ce beau cadeau ». Le petit-fils en question, Vincent, n’a pas fait les choses à moitié. Il a même accompagné son aïeule jusqu’au deuxième rang de la salle amnévilloise : « Objectivement, je ne serais pas venu seul, mais ça me fait vraiment plaisir de partager ce moment-là avec ma grand-mère. »Pour le bonheur de « replonger dans le passé », Marguerite et sa fille Carline, de Bouligny, ont pris plusieurs mois d’avance. Leur billet, elles l’ont en poche depuis février dernier, certaines de retrouver leur idole « en aussi bonne forme qu’en 2008. »Tout aussi prêts à se laisser emmener au Pays des merveilles, Gisèle et Jean-François sont venus de Cattenom. Le couple de quadras en est convaincu : les textes et les mélodies de la légende (très) vivante de la chanson française ne seront jamais démodés : « Il arrive un âge où l’on se retrouve dans des vérités qui, au final, appartiennent à tout le monde. » 

Pour tous ces fans, pas question d’adieux donc, mais plutôt de retrouvailles, toutes simples, ponctuées de moments vivants et émouvants tels que les a toujours aimés l’artiste.Hier, Charles Aznavour avait 20 ans. 

Chapeau bas, Monsieur.

M.-O. C. 

L'article en ligne



Précédent |  Suivant

Temps : 0.3057 seconde(s)